FICHIER POSITIF BDF 2022 2023

FICHIER POSITIF BDF 2022 2023

CENTRALE DES CRÉDITS BANQUE DE FRANCE FICHIER POSITIF BDF 2022 2023 FICP INTERDIT BANCAIRE

Un fichier positif BdF en 2022 et 2023 est défini par un projet de centrale des crédits de la Banque de France qui collecte toutes les informations liées à un financement de tout emprunteur résident en France en tant qu’individu en ou entreprise.

Le fichier positif dispose d’un rôle important pour les organismes de prêt français étant donné qu’il va leur permettre de connaître la solvabilité de l’emprunteur lors de sa demande de crédit en consultant ce fichier.

La centrale des crédits de la Banque de France donnera en quelque sorte pour tout demandeur de prêt une note de solvabilité qui sera basé sur son comportement vis-à-vis des dettes contractées et de sa discipline à les rembourser.

Le fichier positif BdF en 2022 et 2023 permettra à nuancer entre les différents incidents bancaires en évitant à un emprunteur qui a eu des incidents de paiements mineurs (FICP) de se faire refuser un crédit au même titre que celui qui a émis un chèque sans provision (interdit bancaire).

DÉFICITS ET MANQUE DE LOGIQUE DU SYSTÈME ACTUEL DE FICHAGE BDF

La France à la particularité de ne pas proposer de score de crédit qui qualifierait la solvabilité d’un emprunteur avec des notes comme l’avait proposé une initiative pour le fichier positif et qui a été abandonnée.

En France, le fichage des emprunteurs est loin de suivre une logique intelligente ou sophistiquée, et ne peut plus justifier une méthode de fichage consistante. Dans les autres pays, il n’y a pas de fichage systématique pour des petits montants, mais une note de crédit pour chaque emprunteur qui nuancera en quelque sorte son aptitude à rembourser un prêt.

Ceci est comparable à un permis de conduite à points. En France par contre, dès le moindre montant non remboursé le fichage FICP est automatique, comme si on retirait le permis de conduire dès le premier point perdu.

Alors que tous les pays où le systeme bancaire est logique, les notes de solvabilité vont decider surtout des taux d’interet à appliquer selon la note de risque appliquée aux individus. En France le systeme demeure très binaire dans le sens où soit on est fiché, soit on ne l’est pas, et on mettra dans le même panier les incidents de paiement de 50 Euros et les fraudes de chéquier.

Le fichage à la Banque de France a pour source des événements négatifs provoqués par l’utilisation abusive des instruments de financements proposés par les banques qui sont dans l’obligation de suivre à la lettre la réglementation du régulateur français des financements en appliquant des sanctions conséquentes.

Le futur fichier positif fera de sorte que tous les crédits seront documentés et il y aura une différenciation entre les différents incidents de paiements et selon leur sévérité.